Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

...

   
contact

 

pour en (a)voir encore plus 

facebook-copie-2

twitt-copie-1 rss-copie-1

Ajouter à Netvibes

http://www.wikio.fr

26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 16:44
Pendant longtemps, j'ai vécu sans même savoir qu'il existait...
Puis, un jour, vers juin 2007,  j'ai vu fleurir des pétitions, des groupes de soutien pour sauver la bande à Bonnaud.
Inculte comme je le suis, j'ai d'abord cru qu'il s'agissait de dangereux individus qui souhaitaient le retour de la bande à Bonnot...
Rien de cela en fait, il était simplement question de dénoncer l'arrêt d'une émission de radio diffusée du lundi au jeudi sur france inter...
Les raisons ??? pour certains, la chute des audiences... pour d'autres, les motivations étaient bien moins avouables que cela.

enfin, bref, l'émission s'arrêta sans que j'ai le temps de vraiment la découvrir...ça devait pourtant être bien...

Quelques temps plus tard, certaines sources (beaucoup mieux renseignées que moi) m'informèrent que le chef de la bande venait de retrouver du travail sans les autres membres.
J'étais content pour lui...et un peu pour moi : j'allais pouvoir entendre cet homme...

Europe 1, encore dirigée à l'époque par un certain Jean-Pierre Elkabbach, a réussi à lui trouver une petite case, dès septembre 2007, en plein milieu des infos de la mi-journée animés par l'excellent (et je pèse mes mots) Jean-Marc Morandini... Une chronique de quelques minutes sobrement intitulée "politiquement incorrect"... tout un programme

Le temps passa, Alexandre Bompard arriva à la tête de la station...
Et puis, au bout d'un moment, le changement étant à la mode, la décision fut prise et mise en application dès septembre 2009 : finies les longues tranches d'information ; le 12/14 h devient le 12h30/ 13h30 et le 18/20 h se transforme en journal de 18h30 (jusqu'à 19h)

Du coup, le "politiquement incorrect" n'est plus au programme... l'ex chef de la bande de nouveau au chômage ?
Point du tout, bien au contraire, il ne manque pas de travail...
Ne citons que deux de ses activités,
il s'avère tout d'abord que son nouvel ami, toujours animateur des infos de la mi-journée, lui a trouvé une nouvelle occupation : critique de programmes tv dans une chronique de quelques minutes sobrement intitulée "Bonnaud tv"... tout un programme ;
Ensuite, Guillaume Durand a décidé de le recruter en tant que chroniqueur capable de tout commenter dans l'émission "L'Objet du scandale" sur France 2... tout un programme.

Il ne faudra pas plus pour illustrer mes propos

En effet, dans ces deux jobs, il fait preuve d'une certaine mauvaise foi ou plutôt disons qu'il choisit ce qui l'arrange... pas toujours bien sûr mais quelques fois quand même...

Nous ne prendrons que deux exemples pour illustrer cela... certains individus en trouveront sans doute d'autres...


Le premier n'a qu'un caractère anecdotique.
En effet, le lundi 23 novembre, il réalise une chronique portant comme titre "la télé rend-elle fou ?"
Voyant cela au hasard de mes nombreux clics sur le site de la station qui l'emploie, je me dis que ce travail méritait bien que l'on s'y attarde quelques minutes...

La séquence démarre ; j'apprends très vite que le but de cette démonstration est de faire la critique de l'émission télé de Laurent Ruquier...
Pourquoi pas finalement ???
Il y avait tellement d'autres programmes aptes à démontrer l'impact négatif sur les téléspectateurs mais le talk du samedi soir n'est pas en reste... Il y en a des choses à dire sur ce rendez-vous télévisuel...

Après avoir balancé en quelques secondes ce qui aurait pu constituer une chronique de plusieurs minutes, le chroniqueur va passer le temps qui lui reste à développer des faits qui relèvent du simple détail afin de donner un sens au titre de la chronique...

L'émission "On n'est pas couché" a été enregistrée le mercredi 18 novembre...le soir du fameux match des gens qui jouent avec leurs pieds...Et, comme cet "événement " pouvait intéresser certains participants, Laurent Ruquier avait un écran de contrôle pour suivre l'avancée du score...Et, c'est ainsi que tout au long de la soirée, des informations vont être données sur le déroulement d'un match qui a eu lieu quelques jours auparavant...
Ce sont ces interventions qui vont être utilisée dans le reste de la chronique afin de démontrer que la télé est là pour rendre fou ceux qui la regardent, précisant même "on n'y comprends plus rien"

Sauf que Frédéric Bonnaud ne dit pas que dès le début de l'émission, l'animateur d'"On n'est pas couché" explique que l'enregistrement a lieu le mercredi soir et qu'il va donner des infos sur le match à l'ensemble des personnes présentes y compris celles qui seront devant leur écran quelques jours plus tard...

Quand on sait cela, on n'y voit un peu plus clair, on comprend très bien les différentes interventions qui se mêlent au reste du programme et loin de nous l'idée de se demander si l'on est entrain de devenir dingue...

Tout cela n' a au final que peu d'importance...

En revanche, lorsque le même individu met ses talents au service de l'émission de Guillaume Durand, cela commence à me gêner un peu plus...
Quand on embauche un chroniqueur capable de tout commenter... on lui fait commenter tout et n'importe quoi

Mercredi 25 novembre, "L'Objet du scandale" consacre une large partie de son temps d'antenne à l'affaire Grégory...
Chacun y va de sa petite intervention... arrive alors le tour de notre chroniqueur préféré... il faut dire quelque chose...
Il va alors s'attaquer aux journalistes de l'époque et à Marguerite Duras...
Cette dernière a en effet rédigé un article en juillet 1985 dans lequel elle développe la thèse selon laquelle c'est sa mère, Christine V., qui a tué Grégory...

Huit ans plus tard, le non-lieu en faveur de Christine Villemin est prononcé...
Le soir même, en exclusivité pour France 3, Marguerite DURAS s'exprime sur l'affaire...

Et, Frédéric Bonnaud ne reprendra que quelques secondes de cette interview, le passage qui l'arrange pour pousser sa théorie jusqu'au bout...déclarant même que cette entrevue est postérieure à la décision de justice alors que dès le départ, Christine OCKRENT précise qu'elle a été réalisée avant...

De plus, lorsque l'on va rechercher la vidéo intégrale sur le site de l'ina, l'impression qui s'en dégage est quelque peu différente...

Marguerite Duras reconnaît elle-même que "c'est une responsabilité énorme d'écrire là-dessus" et que "chaque phrase" qu'elle disait "aurait dû commencer par : si nous sommes dans le cas d'avoir affaire à une criminelle..."

Mais, de cela pas un mot dans la chronique, sans doute beaucoup moins intéressant...

ailleurs aussi on en parle :

sur le forum de l'émission

une réaction à l'argumentation sur l'affaire polanski

et si vous êtes motivé, allez faire un tour sur le forum de l'émission pour voir les réactions suite au prétendu "débat" sur les événements du 11 septembre organisé sur le plateau de l'émission...

M A J : au hasard, après quelques clics, j'ai découvert une autre vidéo, diffusée au moment de la mort de Marguerite Duras, reprenant certains passages coupés lors de la première diffusion de l'entrevue avec Christine Ockrent

Partager cet article

Repost 0
Published by l'auteur
commenter cet article

commentaires