Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

...

   
contact

 

pour en (a)voir encore plus 

facebook-copie-2

twitt-copie-1 rss-copie-1

Ajouter à Netvibes

http://www.wikio.fr

29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 11:38

Autant l'écrire dès le départ, j'ai mis un certains temps avant de commencer à apprécier le travail de Guillaume Durand...
Epargnons nous le retour sur la carrière du bonhomme, d'autres le feront sans doute beaucoup mieux que moi...

J'aime bien "l'objet du scandale"... J'apprécie l'émission ; pas d'un seul bloc ; il y a sûrement beaucoup de choses à retirer mais le peu que j'en garde peut parfois me suffir...
J'ai commencé à la regarder à l'époque où elle se trouvait coincée "entre deux Michel Drucker" le dimanche après-midi...
Je me suis réjouis quand j'ai appris qu'elle allait être programmée le mercredi soir en direct...
Dès lors, autant que je l'ai pu, je l'ai regardée
Les sujets m'intéressaient parfois plus que l'exposition qui leur été donnée...mais il restait toujours un petit quelque chose...
 



J'ai entendu Jean-Marie Bigard sur Europe 1 dans l'émission de Laurent Ruquier...
J'ai vu Matthieu kassovitz sur France 3 dans l'émission de Frédéric Taddéi...
Et, je n'ai pas compris...
Les affirmations de l'un et de l'autre, je les ai comprises ; mais la suite qui a été donnée, beaucoup moins...

Voilà deux personnes qui viennent faire part de leur doute, qui se posent des questions... Ils n'affirment rien, ils s'interrogent...
Et, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, nombreux sont ceux qui extrapolent, qui font les rapprochements les plus dégueulasses...

Période bizarre où on ne peut discuter de rien ou de si peu, où s'interroger c'est nier...

En fait, le 11 septembre est un de ces sujets qui ne doit pas être discuté (ou, en tout cas, mieux vaut éviter que cela se sache). C'est comme ça ; on ne discute les vérités établies, on ne discute pas les versions officielles...

On écoute, on enregistre et on acquiesse...

 

 



Un mercredi soir, après avoir développé quelques sujets, Guillaume Durand s'était gardé du temps pour aborder ce sujet...
Et voilà que le spectacle commence... le ton est donné... des individus, présentés comme des experts, viennent chacun leur tour démonter les arguments de ceux qui ne sont pas en accord avec la version officielle...et rien d'autre... pas une once de contradiction... en tout cas, pas durant l'émission...parce qu'en dehors, sur Internet, les sujets relatifs à cette séquence ont fleuris sur de nombreux forums à commencer par celui dédié à l'émission sur le site de france 2...

Au début de la semaine, en voyant la bande annonce de l'émission, je découvrais que Matthieu Kassovitz et Jean-Marie Bigard allait être invités pour s'expliquer...
Un sujet sur Jean Pierre Treiber, un autre sur Stéphane Guillon... Et, voilà...il est l'heure...

Une fois encore, dès le départ, c'est mal barré...
Les deux invités viennent expliquer leurs doutes, manifester leur trouble face à certains éléments...
Face à eux, deux individus, présentés comme des journalistes,...l'un d'entre eux décide directement d'attaquer les théories de ceux identifiés comme des conspirationnistes, extrapolant encore... tout est dans la nuance...

Ils parlent de doute, ils se posent des questions, ils s'interrogent ; ce que font parfois les journalistes...

On apprend également que deux autres individus (un journaliste et un scientifique) auraient dû être présents pour développer quelques arguments mais ils ont été décommandé au dernier moment...
La raison, selon Guillaume Durand, : ayant l'expérience du direct, il le sait et il le dit, trop de monde présent sur le plateau, ça finit mal, dans un bordel sans nom...
Alors là, deux choses :

d'une, si vraiment on a peur qu'il y ait trop de monde sur le plateau, on fait venir le journaliste et le scientifique qui semblent tout de même avoir plus de chose à dire...

de deux, si l'espace d'un instant on compare les deux émissions,
dans la première, il y en avait du monde sur le plateau (sans qu'il soit tous utiles d'ailleurs) et pas de contradiction, des individus  présentés comme des experts dont la parole ne peut pas être mise en doute...
dans la seconde, deux artistes, privés au dernier moment d'un journaliste et d'un scientifique, face à deux contradicteurs (journalistes)


Rajoutons à cela que celui qui aurait dû rester un arbitre impartial glissa très vite dans le "bon" camp...
Le débat était déjà mort...

Mais, pourquoi avez-t-on invité Jean-Marie Bigard et Matthieu Kassovitz ?
Je n'ose écrire la première réponse qui me vient à l'esprit...

 

 

 


 

 

 

Repost 0
Published by l'auteur - dans médias
commenter cet article