Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

...

   
contact

 

pour en (a)voir encore plus 

facebook-copie-2

twitt-copie-1 rss-copie-1

Ajouter à Netvibes

http://www.wikio.fr

21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 13:12

Je ne voulais pas parler de cela.
Un sujet de plus qui fait hurler mais combien y en a-t-il par jour ???
Je ne voulais pas, j'espérais bêtement que certains finiraient par retrouver un peu de raison et si, j'osais, de décence mais il semble que l'on s'écarte de plus en plus de ce chemin ???

Je ne voulais pas en parler; en tout cas, pas ici...
Râler à ce sujet entre amis, pourquoi pas mais venir vous embêter avec cela alors que c'est déjà partout ailleurs... nan, je ne voulais pas perdre mon temps à remplir des lignes et des lignes juste pour ça...


Et puis, ce matin, je me suis levé tôt (mauvaise idée), j'ai allumé mon poste de radio, je suis tombé sur la matinale de France inter, Jean-François Copé en était l'invité...

Après la promotion quasi obligée sur sa merveilleuse proposition de loi visant à interdire le port de la burqa dont je vous recommande la lecture (au passage, je vous recommande encore plus d'aller vous attarder devant l'article publié au café des droits), voici qu'arrive la question incontournable en ce moment : la polémique sur le salaire d'Henri Proglio...

Je ne m'attendais pas à ce que que le député maire de Meaux, président du groupe UMP à l'Assemblée, avocat et en campagne quasi permanente pour son accession au trône (tout cela pour un seul homme) se mette tout à coup à contester vivement le cumul de poste et le montant du salaire...
Je ne fus donc pas étonné de l'entendre défendre cela avec toujours les mêmes arguments (il faut bien rémunérer la grande compétence de monsieur Proglio, il faut relativiser et comparer avec les autres grands dirigeants....)

Jusque là, tout est normal
et, jusque là, je n'avais toujours pas envie d'écrire un article pour aborder ce sujet...
 

 


[...]

8h30, c'est la revue de presse
Ensuite, place à la partie interactive de la matinale ; celle où Nicolas Demorand, accompagné des autres journalistes présents (à savoir Bernard Guetta, Thomas Legrand et Philippe Lefebure), poursuit l'entretien avec le renfort des auditeurs...

Il semble qu'un grand nombre d'appels viennent contester ce qui semble être devenu une chose acquise et non négociable pour beaucoup : le salaire de monsieur Proglio...
Jean-François Copé garde le même cap et répond avec les mêmes arguments

Au bout d'un moment, Bernard Guetta prend la parole...
Il commence par dire qu'il ne remet pas en question l'étendue des compétences d'Henri Proglio mais demande à Jean François Copé s'il ne voit pas cette indignation générale contre ce que Barack Obama appelle l'obscénité de certaines rémunérations et qu'il ne devrait pas se contenter de dire "c'est comme ça" et puis c'est tout "parce que si un salaire est obscène, un double salaire est doublement obscène"

Et là, la réaction de monsieur Copé m'a donné envie de parler de cela, m'a donné envie d'écrire sur ce sujet...
Il prend un air sérieusement grave et commence à balancer ce que je ne croyais pas entendre :

"Il y a des régimes qui ont essayé de faire autrement, ils ont mis tout le monde au même niveau de salaire, c'était il y a une centaine d'années..."

Bernard Guetta proteste "personne ne vous parle de cela"

Nicolas Demorand résume alors ce qu'il a cru comprendre de la parole de Jean François Copé : "C'est Veolia ou le stalinisme"...

 

 

 

 


Alors, si Monsieur Copé ne voit rien à redire sur la rémunération d'Henri Proglio, tant mieux pour lui. S'il ne trouve rien de choquant à cela, moi, je dis qu'est ce qu'il y a de plus choquant dans cette affaire ???

J'ai déjà quelques pistes :

- le montant de la rémunération

- le cumul de fonctions entre le privé (Veolia) et le public (EDF) avec quelques conflits d'intérêts

- venir expliquer à ce con de peuple que c'est le prix à payer pour  qu'un homme aussi talentueux veuille bien travailler dans le public... (il y en aurait des choses à dire sur le fameux argument qui consiste à dire que la compétence, ça se paye ; en tout cas, à ce prix là, il doit être très compétent...)

- le fait que la parole d'un ministre n'a quasi plus aucune véritable valeur ; en l'occurrence, il s'agit de celle de Christine Lagarde qui avait déclaré devant les parlementaires que monsieur Proglio ne toucherait qu'un salaire mais cette illustration permet de relativiser beaucoup la fameuse parole d'un ministre...

- le fait que les français ont à peine le droit d'être choqué, que s'il trouve la rémunération un peu trop élevée, on risque de finir par leur sortir l'argument du dangereux retour au stalinisme...

- ...

 

 

 



MAJ  LE 21/01/2010 A 18H30 : Selon lemonde.fr, Henri Proglio aurait renoncer, à la demande de notre merveilleux Président de la République, à percevoir son indemnisation en tant que président du conseil d'administration de Veolia mias le cumul des fonctions demeure...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by l'auteur
commenter cet article

commentaires

T-H-A 23/02/2010 05:48


Parce que cela se fait déjà ailleurs ne sera jamais une raison pour justifier une magouille ...


Deckard 05/02/2010 14:57



Cette histoire de double fontion ne me choque pas tant que ça. Il y a beaucoup de grands patrons qui siègent dans plusieurs conseils d'administration à la fois et personne ne dit rien. Mais tant
mieux si dans le cas de Proglio la pression médiatique a fait changer les choses !